• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

La princesse Kongo et Kimpa Vita, la prophétesse des Kongos: deux femmes au destin commun

Bientôt on se presse de ramasser les miettes qui tombent de sa main, de lécher les gouttes d'eau qu'elle fait tomber en buvant dans sa calebasse. Et d'un simple toucher, la jeune femme rend fécondes les femmes stériles.
Lors des cérémonies de prière de Kimpa Vita, les personne entrent en transes, ce qu'on appelle en kikongo KIMPEVE. Selon KIMPA VITA, le Kongo est la TERRE SAINTE, les pères de l'Eglise sont en réalité des africains et St Antoine est le plus important de tous les saints, il est le patron des humbles et des démunis. Selon elle, l'histoire de l'église est une histoire africaine, une histoire Kongo. JESUS CHRIST est née à MBANZA KONGO.

Et quand le catéchisme parle de BETHLEHEM , c'est en fait de Mbanza Kongo dont il est question. Il est dit que Jésus avait été baptisé à Nazareth, mais en réalité Jésus avait été baptisé au Nord de la province de NSundi. Et Marie était une esclave de NZIMBA MPANGUI quand elle avait enfanté le divin enfant Jésus Christ.

KIMPA VITA était toujours entourée d'une grande foule. Le PERE BERNARDO DA GALLO avait fini par compter et reconnaître 80 milles conversions par KIMPA VITA. Même DONA MARIA HIPOLITA, l'épouse du roi PEDRO IV, s'était aussi ralliée à la nouvelle religion du BUNDU DIA MAMA KIMPA VITA. Kimpa Vita était décidée à restaurer le Royaume Kongo et son message était un cri qu'elle appelait « M'LOLO » pour le rassemblement et pour la renaissance du royaume.

Selon elle, l'homme blanc était originaire d'une pierre en argile appelée « FUMA » en kikongo, et les hommes noirs sont originaires d'un arbre appelé « MUNSANDA ». L'arbre et la foret sont des symboles du monde invisible, et les esprits des ancêtres vivent dans des lacs et les océans, on les appelle des « NSIMBI».

L'écorce de l'ARBRE MUNSANDA était la matière avec laquelle on avait enveloppé Jésus à sa naissance et toute personne qui sera habillée de cette écorce recevra la bénédiction de Nzambi a Mpungu. D'ailleurs, tous les adeptes de Kimpa Vita furent vêtus d'habits faits de l'écorce du munsanda. Toujours selon Kimpa Vita, l'arbre connu sous le nom de « TAKULA », dont l'écorce produit une sève rouge, est le sang de Jésus qui pouvait transformer la vie.

MAMA KIMPA M'VITA , a prêché à LEMBA , MBANZA KONGO(SAO SALVADOR), MULUMBI, EVULULU, MBULI, NSUKA, MALEMBA (ROYAUME DE NGOYO, UN VASSAL DU ROYAUME KONGO). Ses disciples ont prêché à LUVOTA (PROVINCE DE MBAMBA), à MBANZA SOYO, à NZETO , NSUKULU, MATARI NZOLO ET NKUSU NZONZO.

La renommée de Kimpa Vita menaçait celui des missionnaires. Elle était devenue une menace considérable qui risquait de conduire à la chute de l'Eglise, à la défaite de la théologie chrétienne et donc à la perte de contrôle du royaume par les missionnaires. Ill fallait trouver une astuce pour l' éliminer. Pour la jeune femme, les capucins étaient des sorciers. Elle les surnommait « NDOKIS » , « NKADI A MPEMBE ».

Le conseil royal sous la présidence de DOM BERNARDO , LE VUZI A NKANU (LE GRAND JUGE), assisté du SECRETAIRE ROYAL MIGUEL DE CASTRO prononcera la sentence de mort contre KIMPA VITA pour hérésie , crime de nature religieuse et mensonges, après un procès monter de toute pièce par les capucins.

Elle fut conduite sur un grand bucher et fut exécutée le 2 juillet 1706, mais un autre miracle se produisit: à l'endroit où elle fut brûlée, on vit apparaître une grande étoile. Des rumeurs circulaient et annonçait que Kimpa Vita devait se réincarner quelque part au KONGO. Et d'ailleurs, quelques jours après son exécution, quelqu'un avait dit que l'on avait aperçu Kimpa Vita dans la région du Mbanza Kongo.

La véritable histoire de Kimpa Vita est connue de source orale grâce aux églises qui sont nées des siècles après sa mort dont celle de SIMON KIBANGU, DIANGUENDA KUNTIMA, SIMON MPADI, SIMAO TOKAIO, qui elles toutes revendiquaient la restauration du royaume Kongo. MAMA KIMPA VITA eut une très grande influence après sa mort. En effet, beaucoup des prisonniers du Royaume Kongo, qui étaient vendus comme esclaves, étaient des partisans du BUNDU DIA MA MA KIMPA VITA.

Ces esclaves étaient exportés à partir du port de Kabinda ou de Soyo, où les bateaux des Anglais et des Hollandais, qui dominaient la traite, venaient « s'approvisionner en esclaves ». Pour ces esclaves du Kongo, ces voyages en bateaux relevaient du mystère, parce que selon la cosmogonie Kongo, l'eau est le lieu ou vivent les ancêtres et les morts.

Ces Kongos pensaient donc être transportés dans l'univers des morts par les blancs, et la couleur blanche était d'ailleurs la couleur de la mort. Selon le témoignage du père LORENZO DA LUCCA qui avait voyagé dans le navire « Nossa Senora Do Cabo » qui transporta des esclaves à SALVADOR (province de BAHIA au BRESIL) le 10 aout 1709 , beaucoup d'esclaves portait des médailles antoniens (Notez que LES PREMIERS ESCLAVES A ARRIVER AU BRESIL ETAIENT DONC KONGOS).

Des Kongos vendus comme esclaves furent aussi conduit au SURINAM, en JAMAIQUE, aux BARBADES, à ANTIGUA et en VIRGINIE (USA) à PORT YORK. On sait aussi que les Kongos ont travaillé dans des plantations de café en HAITI , EN CAROLINE DU SUD (USA) et plus tard à LA NOUVELLE ORLEANS (LOUISIANE-USA) où ils avaient apporté avec eux leurs cultures et leur religion, c'est à dire celle de KIMPA VITA, pour la grande majorité d'entre eux.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home